Voici le test complet des VIBRAM FIVE FINGERS bikila evo.
Les chaussures 5 doigts (ou plutôt orteils lol) qui sont une belle surprise.
J’ai parcouru 1000km avec; et je pense en faire (au moins) encore 500 de plus.
C’est la chaussure minimaliste par excellence pour la route.
Elles répondent à tous les critères de la chaussure barefoot.

Attention!!! Pour une utilisation sportive, vous devez avoir une expérience solide du barefoot running (coureur minimaliste). Sinon, tensions musculaires assurées 🙂

A qui s’adresse cette chaussure?

De toute évidence, à celles et ceux qui sont convaincus des bienfaits de cette manière de courir et de la philosophie qui l’accompagne.
Je les recommande pour celles et ceux qui sont souvent blessés et qui n’ont pas encore trouvé de solution acceptable. Pour ce cas, ce n’est pas la chaussure qui apportera une amélioration mais le travail mis en œuvre pour dompter les VFF.
C’est un outil qui, bien utilisé, saura satisfaire les coureurs qui ont la volonté de travailler la foulée medio-pied.

Qu’est ce que la transition?

La transition barefoot est la période d’adaptation nécessaire pour s’habituer à courir avec des chaussures à zéro drop.
Cette période est souvent longue (plusieurs semaines).
Celles et ceux qui seront amenés à les chausser devront absolument passer par cette étape; sinon gare à la blessure.
Les échecs viennent souvent du non respect de cette période d’apprentissage.

Les avantages?

Les bikila evo donnent une sensation de liberté. Elles sont tout simplement comme une seconde peau au pied.
Légères (125 grammes), ultra souple, elles épousent parfaitement le pied. C’est tout simplement une sensation unique de courir avec (presque) rien.

Vous me direz: alors pourquoi ne pas courir pied nu? Parce que je ne suis pas encore habitué à marcher sur des cailloux, des branches; bref tout type de débris qu’on peut trouver au sol.
Et courir pieds nus n’est pas mon objectif.
L’approche minimaliste m’a permis de mieux comprendre l’intérêt d’apprendre à courir.

La qualité est au rendez-vous. La semelle VIBRAM est résistante. Avec 1000km au compteur, elle est marquée mais loin d’être en fin de vie. L’accroche est bien présente sur route et sur piste.

Une fois la partie la plus délicate de la transition effectuée, on éprouve un sentiment unique de liberté et de légèreté. Mes pieds sont actifs. J’utilise le retour d’information puis adapte ma foulée selon les contraintes. La sensation de jouer avec le terrain est décuplée.

Les inconvénients?

Les Vibram Five Fingers (VFF) sont réservées à des coureurs déjà habitués au drop 0. Avoir une foulée medio-pied ne suffit pas pour réussir à courir avec; sous peine de belles tensions musculaires et/ou tendineuses. Pour bien commencer, je recommande d’observer une vraie transition. Une période d’adaptation est nécessaire. On y va crescendo s’il vous plait 🙂 !!!
Certains peuvent faire sans cette transition…..mais ils sont très peu nombreux.

En ce qui concerne les chemins, je trouve qu’elles ne sont pas adaptées. On ressent vraiment les inégalités du sol. Pour un coureur qui se dirige vers le barefoot pur, il n’y aura pas de problème.
Mais pour un runner qui n’ira pas (c’est mon cas) au bout du bout, on choisira des chaussures qui filtrent un peu mieux ce qui pourrait faire mal aux pieds (par ex: VFF Spyridon, MERRELL, INOV 8). Sur chemin accidenté en forêt, j’utilise les Spyridon.

Quel est l’intérêt de courir avec ce type de chaussure?

Je crois en l’idée que le corps est capable de s’adapter (avec patience et rigueur) aux contraintes de la course à pied.
C’est simple: est ce qu’on fait l’effort de travailler une foulée optimale pour le respect de notre corps? ou confie-t-on cela à des chaussures maximalistes et des semelles qui (parait-il) nous protègeraient?

En fait, l’intérêt que la grande majorité des coureurs pourraient y trouver c’est la prise de conscience que travailler sa foulée est un élément clé de la pratique de ce sport. On y gagne soit en performance et/ou en réduisant significativement les risques de blessures; à condition de le faire accompagner d’une personne compétente.
A ce jour, j’arrive à faire une course de 3 heures avec. Cette durée augmentera au fil des entrainements. Je garde sans cesse à l’esprit cette idée de progressivité. Vouloir bruler les étapes compliquent souvent les choses.

Pour celles et ceux qui les utilisent: pourquoi les aimez-vous 🙂 ?

Quelques détails techniques des VFF bikila evo:

drop faible: oui (0mm)
semelle fine: oui. ces semelles vibram sont vraiment résistantes.
souplesse: oui
légèreté: oui (124g en taille 43)
toe-box: Ces chaussures sont comme des gants. A la bonne pointure, chacun y trouve son compte.