Après le marathon de Paris en avril, je m’attaque en ce début de mois de juillet à mon premier trail de montagne.
Je poursuis mon année de découverte. Le but est de faire connaissance avec moi-même: poser les bases, savoir ce dont j’ai besoin pendant une course, orienter mon entrainement, gérer une course de plus de 3 heures, essayer de bien interpréter mes sensations.

Pour l’occasion, j’ai choisi le trail Faverges Icebreaker. Plus précisément la course des sources du lac; le format 29km (1500D+).
Cette course est dans la liste du TTN court 2016.
En déplacement avec mon club, nous participons au classement par équipe mixte du TTN court (Les 3 meilleurs hommes et la meilleure femme).
Je n’ai pas vraiment cet objectif en tête (vous l’avez compris 😉 ). Et heureusement pour mon club, il y a suffisamment d’hommes!!!

Pour ce déplacement, deux amis (Fabien et Julien) décident de m’accompagner sur cet évènement: Fab au 29k et Ju au 48k. C’est l’occasion pour moi de leur faire découvrir la Haute Savoie. Une région que j’affectionne tout particulièrement (j’y suis très souvent l’hiver).
Nous logerons chez un couple d’amis à Fabien (Delphine et Fred). Ils ont eu la grande gentillesse de nous accueillir. Fred participe aussi au 29k.

Le matin de la course, nous nous levons à 5:00. Julien participe au format long (Maratrail de la Sambuy). Son départ de course est à 07:00.
Le ciel est dégagé. La journée sera belle. Tant mieux. La veille, le temps était mitigé.

J’hésite à utiliser les Vibram Five Fingers. Au petit matin, mon choix se porte finalement sur les merrell bare access trail.
Mon équipement: short trail Kalenji avec cuissard de compression, maillot du club et sac salomon.
Côté emport: 2 compotes, 3 barres de céréales, 5 sporténine, boisson isotonique (+ recharges), des fruits secs.

09:00, heure de départ.
Je pars à la sensation. L’expérience du marathon en tête, je fais en sorte de partir tranquillement.
Au bout de 2 kilomètres, la montée est là. La première moitié de ce trail est l’ascension principale du parcours; soit 1200M de dénivelé.
On se retrouve en forêt à l’abri du soleil. Il fait chaud mais cela se gère plutôt bien. Je ne souffre pas de la chaleur.
Je pense à bien m’hydrater régulièrement: 1L de consommé au premier ravitaillement liquide (KM10).
Sporténine dès la 45ème minute de course, je prends les 3 suivants à cette fréquence.
En effet, je sens bien mes jambes. J’avance tranquillement: c’est dur. Mais j’apprécie cette course. Le paysage est juste énorme 🙂

trail Faverges

trail Faverges


Une bonne partie en forêt, des singles qui limitent les dépassements.

Au pas de l’ours (KM13), on arrive sur un plateau. Il reste encore quelques montées mais l’essentiel est fait.
Je sens une crampe au mollet droit venir juste après le contrôle du dossard; sur la descente. J’en profite pour m’alimenter (une barre de céréale). Les jambes travaillent différemment à la descente. Musculairement parlant, j’ai besoin d’un temps d’adaptation. J’observe une courte pause puis repars.

Au KM16, Second ravitaillement en eau. J’ai consommé 1,5L. La vue est géniale!!!
voilà pourquoi j’adore cette région 🙂

vue lac annecy

vue lac annecy

Viens maintenant le moment de redescendre sur Faverges.
C’est difficile. J’essaye toujours d’être à l’écoute de mes sensations.
Je suis un groupe jusqu’au dernier ravito (KM18).

Une pause s’impose 🙂
Ravitaillement solide. J’ai consommé 500mL depuis le ravito précédent.
Je recharge en eau, en fruit sec. Je rassemble mes déchets et les abandonne sur cette dernière étape.
Laure et ma compagne me rattrapent. Je prends des nouvelles. Laure semble bien gérer sa course. Ma chère et tendre me dit que tout va bien. J’avais quelques doutes quant à sa capacité à gérer certains passages délicats. Ouf: tout s’est bien passé.

Il reste 10KM à parcourir. J’arrive à relancer; chose que je n’arrivais pas à faire au maxicross et au mdp 2016. Donc un point positif.
De nouveau, un passage arboré. Je souffre moins. Je savoure. Juste le pied!!

Au KM26, je retrouve la route. Il me reste encore un peu plus de 1km avant la ligne d’arrivée. J’ai encore la possibilité de relancer. Donc je vais….un coucou à Delphine sur le bord de piste puis la finish line 🙂

Conclusion
Ce trail FAVERGES icebreaker les sources du lac est une course très technique.
De nombreuses parties en sous-bois nous mettent à l’abri du soleil. Les ravitos sont placés au bon moment.
Les bénévoles sont d’une très grande gentillesse. Ils nous encouragent, nous orientent de manière efficace. Il y a très peu d’occasion de se perdre sur le parcours. D’autres s’activent dans la zone village. C’est tout naturellement que je tiens à remercier ces anonymes qui contribuent au succès de cet évènement.
Le dernier ravito solide est très bien organisé (deux dames aident les coureurs à remplir les poches d’eau). Il y a ce qu’il faut (même pour les derniers :)).
Je retiens de cette course le cadre magnifique et la difficulté technique. Je repars avec un petit coup de soleil sur les épaules. Rien sur la tête, ni lunettes de soleil, j’ai bien vécu cette aventure. Une course dans de très bonnes conditions.
Si je devais changer quelques choses? Les inov 8 xtalon 200 auraient été un choix plus adaptée; pour un meilleur maintien.
J’ai trouvé cette épreuve difficile de part cette longue montée et cette longue descente.

Je repars avec la satisfaction d’avoir pu soutenir un effort régulier. Pour cela, une première amélioration. Je n’ai pas trop souffert de crampes.
Un week-end très agréable. J’ai encore appris sur moi-même. Toujours à l’écoute.

Je termine sur une note minimaliste.
Je ne suis pas prêt pour affronter un tel parcours en VFF. C’est bien dommage. Dans des chaussures traditionnelles, je n’ai pas ce retour d’information du sol. Un terrain accidenté comme ce parcours demande plus d’expérience en course medio-pied.