6:30 Dimanche 23 avril: Le jour se lève pour une course qui s’annonce sympa: le trail des 2 buttes à Marines (Val d’Oise). La journée sera ensoleillée (et fraiche au moment du départ). Je me prépare afin de découvrir un nouveau parcours dans notre beau département. Ce sera une course qui réunira de nombreux membres du club d’athlé.
Pour la première fois, je ferai cette course vibramfivefingers spyridon aux pieds; en minimaliste. L’objectif: valider un peu plus de 3 heures de course.

Test course en Vibram five fingers

Je prends le départ de la course en voulant faire le point avec mes capacités physiques. Pour cela, je gère ma semaine en diminuant mon volume d’entrainement; et en ne conservant qu’une séance de fractionné….du moins c’est ce que j’avais imaginé jusqu’à Vendredi lol.

Depuis les beaux jours, je cours essentiellement avec les vff. Les voyants sont au vert niveau tensions musculaires et articulaires. Il est temps de me tester en mode course (en milieu naturel). J’attends cela depuis 2 ans.

Avec ma compagne, nous rejoignons les coureurs du club. Il est 08:15. Le temps de se préparer sur le parking, de retirer les dossards, on est large pour prendre le départ. Elle prendra le départ du 22km. Comme moi, elle s’entraine aussi en minimaliste.

Le départ est donné. Une petite grimpette au bout d’une centaine de mètre, le début du parcours se fait dans la commune; un peu de bitume (2-3km). Je décide de donner du rythme dès le départ, malgré la prise de dénivelé. Je fais les 7-8 premiers kms avec Aurélie (nous étions ensemble au marathon d’Amsterdam). Nous parlons peu. Je suis concentré et attentif à mes sensations. A la moindre alerte, je dois essayer de me corriger.
En plus de cela, je dois veiller à bien m’hydrater. J’aurais préféré courir avec une simple ceinture et 500mL d’eau; mais cela n’est pas possible. A la fin de cette course, j’aurai bu 3L. Et encore, je pense qu’il m’en a manqué 500mL.
Au premier ravito (km15), les sensations sont bonnes. Je m’arrête pour me recharger en eau. Pas très à l’aise, je n’ai pas encore mes repères. On trouve l’arrêt toujours trop long. Un morceau de banane et c’est reparti.

A mi-parcours (au km16), à mon étonnement, je suis sur une base de moins de 3 heures. Ayant peu de repère sur ce type de course, je vise (avant le départ) 3:15.

Un premier bilan des spryridon?

En fait, tout se passe bien. Les jambes sont alertes, mes pieds sont très réactifs. La pose est sûre à tout moment. Je m’amuse même sur les quelques passages techniques; la foulée est dynamique.
Les montées se font à l’aide des coudes. A ce moment, j’ai très peu marché sur les pentes.

ravito trail des 2 buttes

ravito km23 trail des 2 buttes

Peu avant le ravito suivant (km23), je sens mes premières fatigues musculaires. Les ‘bulles’ qui remontent aux mollets, les ischios me font signe également; c’est encore sous contrôle. J’ai à boire et la sporténine pour m’aider.
J’arrive donc au second ravito. Je recharge à nouveau en eau, prépare ma potion, un morceau de banane, et c’est reparti.

Baisse de régime

Mais dès le km 24-25, les premiers signes de crampes sont là. Au niveau des pieds, tout va bien et c’est tant mieux.
Au km26, moins concentré, mon pied droit tape une pierre; ce qui aura pour conséquence de me crisper. Je m’arrête un court instant car mes jambes se raidissent. Je cherche à me décontracter. C’est bon, ça repart. L’allure a ralenti mais j’arrive à repartir.

Dernier ravito au km26, je reprends 500mL; ce qui fera 3L de consommé à l’arrivée.
Ensuite retour en forêt. On joue à nouveau avec le relief. Mes jambes apprécient de moins en moins. Au km28, je tape à nouveau sur une racine. Même cause, même effet. Je repars mais les dernières pentes se feront en marchant. J’arrive dans le ‘labyrinthe’. Cela m’amuse. L’allure est nettement moins rapide malgré les tentatives de relance.
km29-30, la première féminine me dépasse. Elle discute tranquillement 🙂
Mes jambes ont l’air d’aller mieux. Je tente de relancer. Je me concentre sur le LFR; ce qui soulagera mes mollets.
Je termine en 3:05 en ayant pris beaucoup de plaisir en vibram five fingers. Les autres domontois sont là près de la ligne d’arrivée à boire la bière. Ma moitié est arrivée il y a quelques minutes également.

Alors? Ce trail nature?

J’ai apprécié ce trail des 2 buttes. Il y a peu de risque de se perdre. Entre balisage et bénévoles (en nombre), j’ai filé tranquillement. La traversée des quelques routes s’est faite en toute sécurité; sans arrêt. Les bénévoles nous donnent clairement les consignes. Les ravitos sont tout aussi efficace.
Entre forêt, champs…..et un peu de bitume, c’est une course agréable. Je n’ai pas vu le temps passé.

Côté travail pose medio-pied (Light feet running), cela m’aide à gérer des moments où je suis en difficulté. L’ouverture de la hanche (tant que j’ai pu) soulage les mollets. Le buste légèrement en avant et le travail actif des coudes demandent moins d’énergie. Je le constate. Avec les spyridon aux pieds, c’est confort, légèreté, et liberté. J’y arrive car j’ai su respecter cette longue phase de transition (où le corps trouve son nouvel équilibre).

D’ici fin mai, il va falloir faire du renforcement musculaire. Une petite semaine de repos course à pied, puis au boulot!!! 🙂
En attendant, ça sera piscine.
Wait and see pour le marathon race d’Annecy; qui est mon premier objectif 2017

Crédit photos: merci Alain Racine d’avoir donné de ta personne 😉
Merci aux premiers coureurs domontois d’avoir encouragé les suivants. ce sont des moments de partage qui comptent.